Bon, je tiens à préciser que tout cela est un ressenti personnel, je ne pense pas pouvoir parler pour la majorité des joueurs qui déjà avaient adoré le premier opus (alors que j'étais resté dubitatif). Mais force est de constater que Vigil Games se fout tellement de nous que ça commence à faire mal aux fesses.

Histoire

Vous incarnez Death (tiens, petit détail : ici, on se tape tous les noms des Cavaliers en anglais, mais dans le premier opus ils étaient en français... Un peu de cohérence au niveau de la trad peut-être ? Non ? Puis bon, je sais pas vous mais moi autant War et Death ok, autant Fury (furie) et Strife (conflit) je vois pas ce qu'ils foutent là : à la limite Strife pour Conquête, qui était le premier avant d'être remplacé par Pestilence, oui ok mais Fury pour Famine, je vois pas du tout ce qu'il fout là. D'autant que dans le premier, je ne crois pas que c'était ces noms-là... Enfin bref...), frère de War, ce dernier étant injustement condamné pour avoir déclenché l'apocalypse. Vous allez tout faire pour innocenter votre frère Cavalier... Ce qui inclus, encore une fois, faire le putain de larbinolaquais pour tous les peuples que l'on rencontre, car sinon y a pas de jeu. Mais bordel, quand on est censé incarner Mort, genre LE CAVALIER ULTIME, celui qui a TOUJOURS le dernier mot, je vois mal des gens dirent "ah ben non, fais le pigeon voyageur s'teuplaît, car là j'te fais pas assez confiance". Bref. Pièges et trahison vous attendent, et vous allez être hanté par votre passé (quelle originalité), à savoir vos frères "Néphilim" que vous avez tué sur ordre du Conseil Ardent pour ne laisser plus que 4 représentants de cette espèce, à savoir les 4 cavaliers. Bien. Donc ça c'est fait.

Gameplay

Zelda Like. On reprend la recette du premier qu'on améliore grandement, et on recommence. Death est bien plus agile et rapide que son frère War. Le principal reproche que je faisais au premier (à savoir que War était d'une lenteur exaspérante et avait des sauts de tortue asmathique) est donc réparé. Bon point. Les phases de grimpettes sont ridiculeusement rapide, et c'est pas forcément un mal. Les combats sont péchus mais ponctués d'une caméra vraiment guignolesque : dans les combats, selon la difficulté, tout réside dans l'esquive (on peut pas vraiment juste bourriner et s'en sortir sans une égratignure), et quand la caméra se fixe sur un ennemi pour le cibler, forcément on voit pas vraiment les ennemis derrière nous... Configuration souvent croisée : un gros monstre qui fait beaucoup de dégâts, qui sait se protéger (donc chiant et long à tuer), et plein de petits monstres emmerdants car faisant peu de dégâts mais coupant dans le combo etc etc. On essaye donc de tuer les petits monstres en premier pour être tranquille, mais du coup le gros monstre a tout le loisir de nous bourriner par derrière vu qu'on ne le voit pas ! Chiant.

Avec ça, il y a le côté hasardeux de certains contrôles ou du temps de latence des esquives... J'explique : Death peut se la jouer un peu à la Prince of Persia en courant le long des murs, sautant de l'un à l'autre, tout ça. La façon dont Death aborde un mur (grimpette verticale ou course sur la longueur) dépend de l'angle avec lequel Death accroche ce mur. S'il est légèrement de côté, il va donc allègrement se jeter dans le vide, pour le plus grand bonheur du compte des "morts en exploration" (qui augmente bizarrement même quand on ne meurt pas avec un game over, ce qui est possible en explo pourtant...). De même, parfois le jeu met un certain temps à comprendre que l'on veut lâcher une poutre, ou faire une esquive... Pourtant rien ne l'empêche, c'est juste que Death ne veut pas répondre et décide de faire la sourde oreille à nos commandes. Ce petit souci est particulièrement croustillant lors des phases "timées" de grimpette (genre coursé par la lave ou des piques qui tuent en un coup, ce genre de choses).

Etrangement, il n'y a pas le double saut de disponible contrairement au premier. Pourtant, le grappin, le portal gun, tout ça fait bien son retour comme dans le premier. Dommage, ce n'aurait pas été du luxe. Gros gros manque de tuto et d'explications : le livret physique est uniquement constitué de la garantie et d'un code d'activation pour de la dlc moisie, et je n'ai pas trouvé de manuel en ligne, ce qui amène à des situations totalement frustrantes et énervantes, en particulier quand on ignore qu'on peut "charger" par exemple un coup de portal gun. Oui car en fait le passage où on nous l'indique, on peut carrément oublier de l'explorer, et donc ne rien savoir et être bloqué un peu après. Intelligent, n'est-ce pas ?Obligé de se résigner à aller sur Youtube car on est persuadé d'avoir affaire à un bug (et heureusement que j'ai eu ce réflexe, pensant réellement au bug j'étais à deux doigt d'éteindre la console et revendre le jeu !).

Une dimension un peu plus complexe sur la gestion d'inventaire fait son apparition comparé au premier, avec des armes et armures ayant des capacités différentes (bonus de force, de défense, dégâts de gel/glace, gain de santé, ...). Avec cela s'ajoute une notion d'armes secondaires soit rapides, soit lentes un peu plus variées que dans le premier opus (si je me souviens bien il n'y en avait que trois, mais je ne suis pas sûr). Bien sûr, les rapides seront moins puissantes et chaque rapidité est divisée en plusieurs types d'armes, chacun ayant un type de coup chargé spécifique (les targes chargées feront une contre-attaque, les griffes un combo éclair vers l'avant, les masses feront un homerun...). Pas mal foutue.

Enigmes et quêtes

D'un point de vue gamer confirmé, les énigmes ne cassent pas trois pattes à un canard (à part par le fameux manque d'explication susnommé). Les donjons restent très linéaires malgré quelques tentatives de faire du cheminement divers possible (en fait dans ce cas, les divers chemins se rejoignent le plus souvent, ou on est bloqué trop vite pour vraiment se perdre). Un bon nombre de quêtes secondaires, avec beaucoup de collectibles. Cela peut être intéressant pour ceux qui aiment se prendre le chou à trouver des emplacements cachés de chaque zone (ce qui est assez mon cas), même s'il vaut mieux tenir une liste précise d'où on a trouvé chaque élément pour faire le complément via une faq, sinon on se retrouve avec un nombre de lieux à visiter tout bonnement indécent.

On arrive par contre aussi à un autre des foutages de gueule vraiment inacceptable de Vigil Games : les DLC "Death Rising". Dans la vraie vie du gamer, le DLC déjà c'est tout pourri, on est d'accord ? Mais au moins, si tu veux pas le prendre, ça influe pas trop le jeu original, au pire tu te dis "il me manque une 'tite partie mais c'est pas grave". Mais là non. Ils se sont arrangés pour mettre les ennemis spécifique aux DLC DISPONIBLES mais invincibles ! Je m'explique : là où un jeu normal n'aurait rien fait pour vous narguer, dans Darksiders vous VOYEZ les ennemis, ils sont là devant vous (au format "tu vois juste les contours il est pas crè crè visible hihihi"), vous pouvez même essayer de les tabasser, Death se contentera d'un "ça ne marche pas". SUPER ! Dans le genre frustration, on fait pas mieux ! Tu finis le jeu à 100% sans DLC ? Il te manque QUE deux objets-clés... Ça fait pas tâche du tout hein ? En gros les développeurs ils ont dit "hey les gars, vous voyez cet appel à la fonction dans le code qui permet de lancer cette quête ? On va la commenter... Comme ça, on pourra vendre un DLC 5€ et il fera qu'enlever deux caractères dans le code : le // qui commente l'appel à la fonction. GENIAL !". Ils se sont même pas fait chier à faire un VRAI DLC, au sens premier du terme : Downloadable CONTENT. C'est pas du CONTENU téléchargeable, c'est juste du foutage de gueule ! Je suis excédé (ça se sent ?). Idem pour une autre quête où l'on voit les objets mais où on peut pas les prendre : woot.

Graphismes

Alors là ça va être un massacre. J'ai jamais vu un jeu aussi mal foutu. Il y a des passages sublimes, avec des monstres géants super bien foutus, et l'instant d'après des pixels gros comme le poing. Je déconne pas, les barrières angéliques sur Terre doivent être faites en 20x20 pixels, c'est pas possible autrement de faire un effet aussi moche. Les flammes du volcan dans le premier monde est tout simplement risible, on a l'impression de voir un gif sur le net collé sur des graphismes ps3... Les portes du monde des morts sont des sprites plats sur lesquels on a collé un effet lumineux : problème, quand la porte est ouverte, les lumières des yeux sont totalement décallées, tuant dans l'oeuf l'effet souhaité. Sans compter les autres endroits dans ce même monde avec des murs de squelettes tellement plat que c'est juste risible : Ocarina of Time is Back... Comment on peut sortir un block buster avec si peu de soin dans les graphismes ? Je ne demande pas d'avoir un jeu magnifique, mais un jeu cohérent : assumez vos choix artistiques jusqu'au bout. Ce que je pardonne à un indie, je le pardonne difficilement à un studio comme Vigil Games.

Je ne reviens même pas sur les personnages non joueurs, qui sont trop peu détaillés comparé à certains monstres (forcément, on croise moins souvent les NPC, mais par contre on leur parle en gros plan donc au final ça se voit plus). Une catastrophe donc.

Force m'est d'admettre par contre qu'ils ont réussi une chose que Soul Calibur V a totalement foiré : certaines "cinématiques "au format "BD" (images plus ou moins fixes avec effet parchemin et principalement en jeu d'ombres), et en particulier les images de chaque résumé de l'aventure (quand on charge l'histoire depuis l'écran titre) : j'aime beaucoup ce style là.

OST

Bon là par contre ça rattrape le reste, je suis fan du travail de Jesper Kyd, et sans savoir que c'était lui avant de récupérer les OST, j'étais déjà fan des musiques du jeu. Elles rappellent légèrement Assassin's Creed deuxième du nom. Les doublages français sont pas dégueu (on reconnaît nos chères voix favorites, genre Christian Pelissier (Capitaine Haddock de Tintin, Hephaistos de God of War, Yao dans Kingdom Hearts ou encore Silvio Barbarigo de Assassin's Creed 2) pour Ostegoth ou Benoît Allemane (Kain de Soul Reaver/Legacy of Kain, Yen Sid dans Kingdom Hearts 2 ou plus généralement Morgan Freeman) pour Eideard si je ne m'abuse). N'ayant pas connu la VO pure, je ne peux pas trop faire de comparatif, mais les voix ne me choquent pas plus que ça en fait.

Conclusion

Une bonne déception. Il occupe légèrement, mais bon je me suis tapé du vrai bug (une barrière qui disparaît pas, passage à travers un mur et donc j'y reste bloqué, obligé de recharger la partie à chaque fois, trop bien...), du faux bug dû à un manque de tuto/info sur les capacités du personnage et de ses objets, c'est un des rares jeux à faire surchauffer ma PS3 (et la freezer totalement) après 4h d'utilisation non stop (peut-être un problème de gestion mémoire ? Ma PS3 se fait vieille aussi mais bon c'est relativement rare, alors que là deux fois en quelques jours ça fait beaucoup... On verra si j'ai ce souci sur les prochains jeux). Puis bon, on se retape encore un héros super cliché, à savoir méga barraque qui défonce les portes à coups de poings spectraux et détruit les coffres avec de la testostérone poussée... Pour moi, Death, c'était avant tout un squelette, donc pas vraiment du genre méga barraqué... Mais c'est un autre débat. Je finirai aussi par dire que la difficulté, comme le premier, est mal dosée et qu'on se retrouve avec un boss final vraiment extrêmement facile comparé à ceux des quêtes secondaires (j'ai joué ma première partie en normal, et là en apocalypse je rentre comme dans du beurre dans les ennemis car j'ai gardé mon niveau et surtout mes équipements...)

A acheter d'occaz', ou à se faire offrir.