Ah, les musiques MIDI. C'est quand même toute une génération qui a appris à aimer les jeux vidéo sous ces notes très chip, mais absolument pas cheap. Le problème avec les ordinateurs récents, c'est qu'il faut être un ingénieur son confirmé pour avoir des MIDI de jeux vidéo conformes à vos souvenirs. En gros, selon la "bibliothèque" que vous avez (le SoundFont), certains sons du MIDI seront modifiés. Ainsi, il y a de cela quelques minutes, je ne pouvais juste plus écouter mes "OST" de Secret of Mana, les sons MIDI faisant juste n'importe quoi.

Il se trouve qu'au fil de mes recherches, je suis tombé sur l'ost "complète" mais sous forme de SPC (sur ce site). En effet, je n'avais qu'une dizaine de chansons sur la cinquantaine disponible. Problème : comment lire le SPC ? C'est presque du fichier brut de ce que j'ai compris. Il faut savoir que je n'utilise absolument plus WinAmp, depuis au moins... Allez, au bas mot, 5 ans. J'utilise un lecteur portable très puissant et super léger, XMPlay (encore une trouvaille du singe d'ailleurs). Il y a un plugin disponible tant pour WinAmp que pour XMPlay, qui s'appelle SNESamp, ou Samp pour les intimes, qui permet de lire ces foutus fichiers SPC.

Incapable que je suis de configurer Samp sur XMPlay, je m'avoue vaincu et télécharge WinAmp. Et grâce à la technique expliquée plus bas que j'ai découvert sur ce site (marrant, on dirait mon vieux tuto sur SysReset et les fserv, genre le truc écrit en comic sans ms, avec une mise en page douteuse et fait un peu à la rache mais qui dépanne bien) et ce site (le même mais en anglais et un peu mieux présenté ^^), je viens de me rendre compte de tout le potentiel, de toute la puissance que peut parfois me cacher des logiciels aussi anodins que WinAmp :)

En somme, depuis WinAmp (ainsi que XMPlay et sans doute bien d'autres lecteurs, mais XMPlay m'a fait faux bond au moment d'enregistrer des fichiers en mp3, ce qui n'a pas fait avancer le schmilblik ^^), on peut ne pas demander à ce que l'output (la sortie audio) se fasse sur les hauts-parleurs, mais dans des fichiers. Quel intérêt, me demanderez-vous pour ceux qui n'ont pas encore compris. C'est un peu comme enregistrer un flux si vous préférez, ainsi un fichier que vous ne pouvez lire QU'avec WinAmp pourra être enregistré dans un format un peu plus universel (en l'occurence WAV mais on peut en choisir d'autres apparemment). Vous venez donc de faire la première étape, transformer le SPC en WAV. Cela vous a pris entre 2 et 5 mn selon le temps total que vous convertissez (avec les OST de Zelda 3, cela m'a pris EN TOUT, donc faire cette manip ainsi que celle du WAV -> MP3, à peu près cinq minutes, pour 51mn de musique... Donc, faire un ratio de 1mn de conversion SPC -> MP3 me paraît jouable :) ).

Pour enregistrer sur le disque dur au lieu d'écouter via la sortie audio normale, il suffit d'aller dans les préférences (CTRL P), d'aller sur Plugins -> Output (ou Sortie si on l'a en français ^^), et de choisir out_disk.dll (donc écriture sur disque, ou disk writer), et de faire lecture après avoir configuré le dossier où l'on veut que la sortie se fasse (plus quelques conventions de nommage optionnelles).

Maintenant il suffit d'utiliser un autre logiciel de conversion bien connu, j'ai nommé CDex (d'autres iront bien sûr, mais je parle de lui car j'ai déjà la version portable (comment ça accro à la légèreté des programmes ? Non non pas du tout ^^), ce qui fait un utilitaire en moins à installer ou à télécharger).

Ainsi, en très peu de temps, je viens de chopper et convertir les OST de Secret of Mana, Zelda 3, Illusion of Time (ou Gaïa, comme vous préférez), Yoshi's Island... En environ une trentaine de minutes car je suis maniaque sur l'organisation des dossiers...

Et honnêtement, revivre ces musiques en bonne qualité (celle du jeu ingame en fait), sans être dépendant du chip configuré par le PC, ça me change juste la vie. J'espère que ces astuces vous seront utiles. Moi j'vais prendre mon pied sur le reste des OST.

Et le mieux mais ça j'en mettrai pas ma main à couper, c'est qu'il y a de fortes chances pour que les musiques soient comme les jeux eux-même : en abandonware, donc assez libre (genre vous devriez pouvoir les télécharger légalement que ça m'étonnerait pas). Au pire, comme le SPC serait un rip du ROM, ne tentez l'expérience qu'avec les jeux que vous possédez physiquement, histoire de rester légal.